• A&A

Zoom sur... The Ghost

Mis à jour : janv. 29

Du 28 janvier au 7 février, le photographe ivoirien « The Ghost » - de son vrai nom Wilfried Sant’Anna - présente seize de ses oeuvres dans le cadre d’une exposition collective organisée au Sofitel. C’est la deuxième exposition de l’artiste à Abidjan, après celle proposée par le collectif A'lean& Friends l’an passé et qui l’a révélé au grand public. L’occasion de faire une petite mise au point…

Comme tous les gentils fantômes, le photographe « The Ghost » a une présence lumineuse. Mais comme tous les fantômes, il est aussi un peu insaisissable…. Mannequin, musicien, web influenceur, acteur à ses heures perdues… Wilfried Sant’Anna est avant tout un photographe de talent. Après avoir connu le feu des projecteurs, cet ancien top model (élu meilleur mannequin ivoirien en 2014 et mannequin de l’année en 2017) a décidé de passer derrière l’objectif, discrètement, sans prévenir personne, sans profiter de sa notoriété. « J’ai choisi the Ghost comme pseudo car je ne voulais pas qu’on sache qui se cachait derrière mes clichés. Je ne voulais pas qu’on associe le mannequin au photographe. Je voulais cultiver le mystère. Un fantôme, ça passe partout, ça se faufile sans se faire repérer… »

Touche-à-tout décomplexé, il découvre - presque par hasard - la photographie. Une amie lui offre son premier matériel. Il se forme sur le tas, s’essaye à différentes techniques, apprivoise la lumière (qu’il connaît bien) et teste ses premières prises de vue sur sa personne (après tout, c'est un ancien mannequin). En 2017, il est nominé au top 10 de la mode ivoirienne dans la catégorie photographe de mode et gagne en légitimité. Pour autant, il continue son chemin. « Je ne veux plus faire de photos de mode. Ce qui me plait c’est la photo d’art. J’aime faire passer mes propres émotions à travers l’objectif ».

Il expose une première fois en 2019, à l’espace Kajazoma d’Abidjan. On y découvre notamment la série « Healing Rain », une série de clichés qui place la pluie au coeur de son travail, conférant à ses prises de vues, une touche mystérieuse, mélancolique.


Mais ce sont ses portraits qui font sa renommée. Ils ont du chien comme on dit. L’élégance est sa signature. En 2019, The Ghost participe au Tchale Lekema Festival, un festival togolais dédiés aux arts urbains. Là encore, ses photos sont remarquées et donnent lieu à une nouvelle exposition à l’hôtel Onomo de Lomé. Petit à petit, en autodidacte assumé, Wifried Sant’Anna se fait sa place dans le monde fermé de la photo d’art. D’autres projets sont en préparation. En attendant… courrons le voir au Sofitel !






The Ghost expose au Sofitel du 28 janvier au 7 février

Vernissage le jeudi 30 janvier de 19h à 21h

Fb / the ghost

©2018 by Artistes & Artisans. Proudly created with Wix.com